Réforme des zones défavorisées simples : « j’aurai beaucoup de mal à continuer mon métier. »

manif-agriculteurs-wpLa réforme des zones défavorisées simples impacterait considérablement les éleveurs deux sévriens. Depuis les années 70, des aides spécifiques existent pour ces territoires que l’on dit défavorisés en raison des contraintes, de climat et de pente – comme en montage par exemple – ou encore  de la mauvaise productivité de la terre ou du milieu naturel. Jusqu’à présent, 58% du département des deux sèvres est considéré zone défavorisé simple, 1250 éleveurs sont concernés. Avec la nouvelle proposition de carte, seules 8 communes, toutes dans le marais poitevin, seraient en considérées comme telles. Une décision qui ne serait pas sans impact pour les exploitations. La FNSEA estime entre 5000 et 6000 euros de perte sèche par exploitation.  Une catastrophe pour Fiona Guillon, éleveuse de brebis à Maisontiers, qui était, vendredi dernier avec une centaine d’éleveurs devant la sous préfecture de Parthenay.

Ecoutez la suite

Share on FacebookTweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone

Commentaires

commentaires


grilleprog