A. Billy : « Des gens savaient et ils n’ont rien dit ! »

depakine-wpLe combat de ce papa de Saint-Aubin-le-Cloud est déjà long et il n’est pas fini. Aurélien Billy est papa de 3 enfants, dont une petite fille de 8 ans, Euphrasie. Elle est polyhandicapée à 80%. A 7 mois : une malformation est découverte et commence alors un parcours médical qui ne s’arrêtera plus. Euphrasie souffre finalement d’une malformation qui n’est pas d’origine génétique, mais liée à la molécule active de la Dépakine. Un médicament prescrit contre l’épilepsie, mais qui, chez les femmes enceintes, provoque des risques importants de malformation pour l’enfant. Des malformations connues depuis les années 1990, mais ce n’est qu’à partir de 2006 que la notice de la Dépakine déconseille son utilisation chez la femme enceinte.

Aurélien Billy, fait parti de l’APESAC (Association d’Aide aux Parents d’Enfants souffrant du Syndrome de l’Anti-Convulsivant), qui prévoit de lancer une action de groupe contre le laboratoire Sanofi. Aurélien Billy, prépare aussi avec le cabinet d’avocat qui a défendu les victimes du Médiator, le dépôt d’une plainte qui viendra s’ajouter aux dizaines de plaintes individuelles déjà posées. Les familles veulent attendent une reconnaissance et une prise en charge efficace de leurs enfants parfois lourdement handicapés.

Ecoutez la suite :

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrShare on LinkedInPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

grilleprog